Französisches Gymnasium - Lycée Français de Berlin

Texte : + - Reset

Mariam Kostanian (12 L) , prix du concours « Juvenes Translatores » 2017 pour l’Allemagne.

Ce concours, organisé par les traducteurs de la Commission Européenne à Bruxelles, consiste à traduire un texte écrit dans l’une des 24 langues officielles de l’Union Européenne dans une autre de ces mêmes langues.

JPEG - 6.3 Mo

24 textes sources sont composés spécialement pour le concours par des professionnels, les traducteurs de la Commission. Autant dire qu’ils contiennent toutes sortes d’expressions idiomatiques impossibles à traduire littéralement !

Chaque candidat choisit librement son couple de langues (langue source et langue d’arrivée), quel que soit le pays dans lequel il se trouve. En théorie toutes les combinaisons sont possibles. Cette année, 152 des 552 (24 x 23 !) combinaisons de langues étaient représentées, parmi lesquelles une traduction du grec vers le lithuanien et une traduction du bulgare vers le portugais. Mariam avait choisi de traduire du polonais, sa langue maternelle, vers le français, la langue qu’elle a si bien apprise au FG. C’est avec cette traduction qu’elle a remporté le prix – en Allemagne. Le jury a distingué la précision et la fluidité de sa traduction.

Quand on sait que, dans chaque pays, autant d’écoles que le pays a de députés au Parlement Européen peuvent participer (l’Allemagne, pays le plus peuplé de l’UE, en a 96) et que chaque école sélectionnée par tirage au sort pour participer au concours peut présenter 5 candidats, cela donne plus de 400 candidats. Ce prix représente une magnifique performance.

Les 28 lauréats étaient invités à recevoir leur prix à Bruxelles. Les organisateurs nous ont réservé un accueil somptueux et un programme très intéressant : outre la cérémonie dans la salle de presse du Berlaymont, le bâtiment historique de la Commission Européenne, une visite de Bruxelles, une rencontre avec les traducteurs de la Commission qui nous ont montré comment ils travaillent au quotidien et surtout l’occasion de rencontrer les 27 autres lauréats, parents et professeurs.

C’était l’occasion aussi d’entendre parler lithuanien, gaélique, tchèque, espagnol, grec, slovène… et de mettre en pratique toutes ses langues pour trouver celle qui permet de communiquer : l’Europe est une merveilleuse Tour de Babel où l’on se comprend.


haut